Navigation

Inégalité sociale

 

Contexte (Projet​ de recherche terminé)

L’étude se penche sur les modes d’alimentation de la population suisse et leur évolution au cours du temps. Elle aura recours à des procédures de mesure de la consommation alimentaire au niveau individuel. L’observation de populations socialement défavorisées permettra en outre de dire si les inégalités socio-économiques ont une influence sur des comportements néfastes pour la santé, comme une mauvaise alimentation, la fumée, la consommation excessive d’alcool ou l’inactivité corporelle.

Objectif

Les repas gras et riches en énergie ou la nourriture riche en glucides raffinés sont considérés comme les causes principales de l’augmentation d’affections chroniques comme les maladies cardio-vasculaires, le diabète, le cancer ou le surpoids. L’alimentation de la population suisse est tout sauf optimale. Des résultats récents montrent que les recommandations en la matière sont très peu suivies. Les personnes défavorisées socialement ont tendance à se nourrir moins bien que les personnes appartenant à des groupes mieux situés au niveau socio-économique. Cela conduit à des grandes différences au niveau des maladies causées par l’alimentation. Le but du projet est de décrire le régime alimentaire de la population suisse romande et de chercher à comprendre les facteurs socio-économiques ayant une influence sur les habitudes alimentaires. Les données de plusieurs enquêtes (CoLaus à Lausanne, Bus Santé à Genève et l’étude nationale sur la nutrition) seront mises à contribution.

Importance

Au vu du manque de données en Suisse, l’étude a une grande importance épidémiologique, sociale et scientifique. Les nouvelles données sur la qualité de l’alimentation et le comportement alimentaire pourront être réutilisées dans des études ultérieures portant sur d’autres sujets tels que les marqueurs génétiques ou les habitudes de vie. L’étude peut en outre fortement contribuer à faire émerger de nouvelles informations sur les régimes alimentaires et leurs conséquences sur la santé publique en Suisse.

Titre original

Dietary intake in the Swiss French-speaking population: Socio-economic determinants of dietary intake in the Swiss French-speaking population

Direction du projet

  • Prof. Pedro Marques-Vidal, Université de Lausanne
  • Prof. Dr Murielle Bochud, Université de Lausanne
  • Dr Idris Guessous, Hôpital universitaire de Genève​

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

Prof. Pedro Marques-Vidal Institut Universitaire de Médecine Sociale et Préventive 17, rue du Bugnon 1005 Lausanne +41 21 314 72 65 Pedro-Manuel.Marques-Vidal@chuv.ch