Navigation

Consommation de sel

 

Contexte (Projet de recherche terminé)

Un apport exagéré en sel constitue un facteur de risque de maladies cardio-vasculaires. La stratégie suisse en la matière vise donc ​à abaisser progressivement la consommation de sel jusqu’aux cinq grammes par jour recommandés à l’échelle internationale. Le projet étudie les effets de différentes mesures de réduction de la consommation de sel chez des individus tests prenant régulièrement leurs repas dans des restaurants d’entreprise.

Objectif

De nombreux actifs mangent régulièrement à midi dans un restaurant d’entreprise. L’étude cherche à savoir comment réduire la consommation de sel de la population active, ainsi que la pression artérielle associée, grâce à des mesures de la promotion de la santé en entreprise. Pour ce faire, les restaurants de certaines entreprises qui se sont portées volontaires optimiseront progressivement, au cours d’une année, la quantité de sel contenue dans les plats proposés. Parallèlement, le personnel de cuisine, les consommatrices et les consommateurs recevront des informations théoriques et pratiques sur une alimentation saine. Ces mesures doivent motiver les personnes qui participent à l’étude et les aider à améliorer progressivement leurs aptitudes et leurs points de vue, ainsi que leurs habitudes culinaires et alimentaires. La teneur en sel des repas proposés sera analysée en laboratoire. Seront mesurés également la dose de sel ingéré, la pression artérielle, le poids, la taille et les connaissances en matière de santé des participants. Enfin, les résultats seront comparés à ceux des entreprises qui n’auront pas modifié leur offre de repas.

Importance

Le projet apportera de nouvelles connaissances sur les facteurs qui favorisent ou entravent la mise en œuvre de mesures visant à améliorer la santé dans les entreprises et les restaurants du personnel. Il montrera dans quelle mesure la santé globale peut être encouragée à moindre coût. Les résultats permettront d’évaluer la pertinence pratique et l’applicabilité des mesures de réduction de la consommation de sel. Ils aideront ainsi à élaborer des concepts de restauration et de formation applicables dans la pratique. Ce sera aussi l’occasion de mettre au point de nouvelles activités pour encourager un mode de vie sain aux niveaux individuel, politique et entrepreneurial.

Titre original

Environmental and educational intervention in communal catering to lower salt intake in the Swiss working population

Direction du projet​

  • Sigrid Beer-Borst, ​Université de Berne, Institut de médecine sociale et préventive (ISPM)
  • Kathrin Sommerhalder, Haute école spécialisée bernoise, domaine de la santé

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

Sigrid Beer-Borst Universität Bern Institut für Sozial- und Präventivmedizin (ISPM) Finkenhubelweg 11 3012 Bern +41 31 631 38 04 sbeer@ispm.unibe.ch